RE 2020 : Quels changements pour quels objectifs ? - Citae
Fermer le menu
Retour en haut de page
RE 2020 : Quels changements pour quels objectifs ?

RE 2020 : Quels changements pour quels objectifs ?

25 février 2020
Avec près de 45 % de la consommation totale d’énergie et 25% des émissions de gaz à effet de serre émis, le bâtiment est le premier poste de consommation d'énergie en France. Il apparaît donc comme un levier d'action majeur pour permettre au gouvernement de respecter ses engagements en matière de lutte contre le changement climatique et d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

 

La RE2020, nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs, a pour ambition de répondre à ces enjeux en fixant la limite de consommation en énergie des constructions neuves. Il ne s’agit plus seulement de construire des bâtiments “basse consommation”. Ils devront être sobres en énergie avec un faible impact carbone tout en assurant le confort des occupants durant l’été. Cette future réglementation entrera en vigueur à partir du 1er Janvier 2021 et viendra remplacer la réglementation thermique 2012 (RT 2012) actuellement en vigueur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après une période d’expérimentation via la démarche E+C- lancée en 2016, le gouvernement se lance dans une phase de simulation qui permettra de définir les différents indicateurs et les niveaux de performance demandés. Elle sera suivie d’une période de concertation qui analysera les effets de la RE2020 sur les matériaux, les modes constructifs et les filières du bâtiment. Cela permettra de statuer sur l’ensemble des paramètres de la future réglementation avant une publication des textes réglementaires prévue à l’automne 2020.

 

Le label E+C-, qui se traduit par l’équation « énergie positive (E+) et réduction carbone (C-)” est délivré à des réalisations exemplaires sur la base du volontariat et garantit que le bâtiment construit produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. A terme cette labellisation sera obligatoire pour tous les bâtiments neufs sous Maîtrise d’Ouvrage de l’Etat. La volonté du gouvernement est de généraliser les constructions à énergie positive appelées aussi BEPOS et de favoriser le déploiement de bâtiments à faible empreinte carbone tout au long de leur cycle de vie, depuis la conception jusqu’à la démolition. Cette nouvelle réglementation se veut plus ambitieuse et exigeante que les précédentes.

 

La RE2020 prendra en considération l’ensemble des consommations d’usages des bâtiments : chauffage, ECS (Eau Chaude Sanitaire), ventilation, climatisation, éclairage et consommations mobilières (électroménager, informatique, etc.). Elle tiendra également compte de la qualité de l’air intérieur du logement, des matériaux utilisés ainsi que de l’isolation phonique et thermique.

Récemment, plusieurs acteurs de la construction ont appelé les pouvoirs publics à ne pas imposer une RE 2020 trop contraignante, pour éviter des effets contre productifs en matière d’accessibilité et d’atteinte des objectifs.

 

L’avis de Cédric Danjon, directeur des opérations de Citae, “La RE 2020 a aussi pour ambition de transformer progressivement les techniques constructives, les dispositifs énergétiques et les filières industrielles en maîtrisant les coûts de construction avec comme enjeu principal de diminuer les émissions de carbone du bâtiment et de ne plus se focaliser uniquement sur la baisse des consommations. Une phase d’accompagnement des professionnels est ainsi nécessaire et il pourrait donc y avoir une entrée en vigueur plus en douceur. Une piste à l’étude serait une application de la RE 2020 pour les logements uniquement à partir du 1er janvier 2022.”

 

En tant que bureau d’études environnemental, Citae dispose de cette double compétence thermique et environnementale. C’est pour cela que les équipes de Citae sont dès à présent en mesure de vous accompagner et de vous conseiller sur l’ensemble de vos sujets attenant à la labellisation E+C-. N’hésitez pas à nous contacter dès à présent.