Secteur de la construction : quels grands enjeux pour aujourd’hui et demain ? - Citae
Fermer le menu
Retour en haut de page
Secteur de la construction : quels grands enjeux pour aujourd’hui et demain ?

Secteur de la construction : quels grands enjeux pour aujourd’hui et demain ?

23 janvier 2020
Avec un chiffre d'affaires dépassant 170 milliards d'euros, le BTP est un poids lourd de l'économie française et un indicateur fort de sa dynamique. C’est aussi un secteur en pleine mutation notamment avec l’arrivée de nouvelles technologies et de nouveaux modes constructifs. En trente ans, il a été fortement impacté par des crises successives. Pour continuer à évoluer, il doit se réinventer et faire face à trois enjeux majeurs : mieux prendre en compte les usagers dès la conception des bâtiments, s’adapter au changement climatique et augmenter sa productivité afin de rendre les ouvrages plus qualitatifs et plus abordables.

 

Répondre aux usages de tous les utilisateurs

Les habitudes et les usages ne cessent d’évoluer pour de multiples raisons : l’arrivée d’Internet, une démographie en pleine expansion, une porosité entre le monde du travail et l’habitat, etc. Force est de constater que les bâtiments construits il y a plusieurs dizaines d’années ne correspondent plus aux attentes des habitants d’aujourd’hui.
Adapter les constructions aux usages et mettre l’utilisateur final au cœur du débat est désormais devenu indispensable. On appelle cela le “Design Thinking”.

Comparativement à d’autres biens de consommation (vêtements, ordinateurs,etc.) l’immobilier est l’un des secteurs où le taux de satisfaction est le plus faible alors qu’il représente pour beaucoup l’achat de toute une vie. L’une des clés pour améliorer cette satisfaction est de penser les bâtiments en fonction des usages et besoins des individus, dès leur conception, en intégrant les utilisateurs dès le démarrage.

De plus, il est à noter l’importance de la prise en compte du vieillissement de la population. En effet, avec une projection de 42% de personnes de plus de 60 ans d’ici 2060 (source : Insee), il est primordial d’adapter les logements, les centres commerciaux, l’ensemble des villes, … pour mieux accueillir cette tranche de population qui ne cessera de croître dans les prochaines décennies.

 

Préserver la planète pour les générations présentes et futures

Alors que la fonction principale des bâtiments a toujours été de protéger l’Homme, certains matériaux tels que l’amiante ont eu l’effet inverse. Son utilisation est interdite depuis 1997 mais l’amiante continue de dégrader la santé des habitants et des travailleurs intervenants sur les chantiers.

De plus, l’industrie de la construction est le plus gros émetteur de déchets dans le monde et réduire les émission de gaz à effet de serre est donc un enjeu fort. Il est également important de ne pas minimiser l’impact de notre secteur sur la biodiversité et la raréfaction des ressources.

C’est dans ce sens que l’économie circulaire tend à se développer, avec une belle perspective de croissance au cours des prochaines années. Favoriser la réutilisation des matériaux présente de nombreux avantages : lutter contre la raréfaction des ressources, diminuer la production de déchets et contribuer à limiter notre impact carbone. Il incombe désormais aux différents acteurs de trouver les solutions adéquates pour chaque projet sans pour autant dégrader l’équation économique associée.

 

Gagner en productivité

Bien qu’il s’agisse d’une industrie multi-millénaire, la productivité du secteur de la construction stagne depuis près de vingt ans. La multiplicité des acteurs a des conséquences en termes de délais, de qualité mais aussi de coûts. Pourtant, dans les autres industries, la productivité est en hausse permanente. A titre d’exemple, alors qu’il fallait 14 Smics en 1980 pour acheter une Renault 5, il en faut aujourd’hui 9 pour acheter une Clio. Et cette tendance est similaire dans la grande majorité des autres industries.

Dans le bâtiment, la tendance est inversée et accentuée par des coûts de construction en hausse et un prix du foncier en croissance permanente.

De plus, la construction reste un domaine très linéaire qui a parfois du mal à se renouveler et à repenser ses métiers. À cela s’ajoute un manque de standardisation, d’industrialisation et de digitalisation.

 

“Aujourd’hui, Nous vivons une (r)évolution sans précédent avec une nécessité de prendre en compte ces enjeux environnementaux et un besoin d’adaptation et de standardisation inévitable.
L’une des réponses les plus adaptées à ces trois enjeux est la construction hors-site qui permet de réfléchir aux usages en amont, de limiter l’impact environnemental tout en augmentant la productivité et en limitant les coûts de construction.

Chez Citae, nous sommes en permanence en recherche d’adaptation et nous ne nous reposons jamais sur nos acquis, car rien n’est plus dangereux que de penser qu’il n’est pas nécessaire de se réinventer.”

Roland Le Roux

Président